//
vous lisez...
Parentalité

Découvertes #2 je t’écoute, je m’écoute…

Dans un premier billet inspiré par nos découvertes de vacances, j’ai exposé en quoi il me semblait épanouissant pour ma fille et pour moi de lui laisser découvrir le monde à son rythme et selon sa propre inventivité

Alors que j’étais en train de le rédiger, la lecture d’un billet de Minuscule Infini (merci!) m’a incitée à commenter et donc à poursuivre la réflexion… Quelques temps plus tard, celui de Dame Praline a aussi fait écho en moi et m’a permis de compléter cet article…

Alors, en quoi savourer le temps qui passe peut-il influer sur la composition de la famille?

image
Faire-part : Mine à gribouilles

D’aucun diront qu’à trop accueillir les progrès et découvertes de l’enfant, on est trop centré sur lui et on en oubliera de faire un second. Je ne crois pas. Ou si on l’oublie alors, c’est que l’on a de bonnes raisons, qu’on suit son ressenti et s’il y a bien un domaine dans lequel on devrait suivre absolument son ressenti et non la pression sociale, c’est bien dans la décision d’avoir un enfant.
Je m’explique : j’ai du mal à comprendre – en tous cas j’en serais personnellement incapable- qu’on puisse planifier, avant même d’être parents d’avoir x enfants avec tel écart d’âge. J’ai encore plus de mal à comprendre que l’on tente de s’y tenir coûte que coûte. En effet, pour moi c’est faire fi de ce que la vie voudra bien nous donner, c’est considérer aussi que quel que soit la rencontre que l’on fait avec son premier enfant, on se doit de respecter le timing préalablement fixé. Cela me semble inimaginable, sauf à considérer que nos enfants sont ni plus ni moins des meubles que l’on acquière au fur et à mesure des années selon le plan préétabli de l’architecte d’intérieur…
En ce qui me concerne, même avec des meubles, j’adapte systématiquement mes plans, alors avec un enfant…
Sur la question de l’écart d’âge par exemple, la façon dont on entend préparer l’aîné à l’arrivée d’un plus jeune, la façon dont on entend se préparer soi à aimer un autre enfant, à l’élever aussi avec une énergie renouvelée, il me semble que tout cela est dépendant du premier enfant, de son caractère, de la façon dont on se découvre mère et il est donc plus que primordial de savoir adapter ses plans ou même les revoir complètement.
Le souci est qu’il faut alors résister aux questions pressantes de l’entourage… A presque 35 ans sans enfant, j’essuyais les questions indélicates sur une future maternité et pensais avec l’arrivée de Bibounette les avoir balayées… Que nenni, j’ai eu peu de répit, voilà que l’on me harcèle à nouveau sur le suivant…
Et si on répond que non ou que trop tôt, immédiatement nous voilà accusée d’une relation trop fusionnelle avec son enfant…
Est-ce être trop fusionnel que de reconnaître qu’on préfère prendre le temps que tout le monde trouve sa place, qu’on préfère savourer le temps qui passe plutôt que de suivre un schéma pré établi. Je ne crois pas. Je pense au contraire que c’est faire preuve de beaucoup de maturité et de connaissance de soi.
Surtout, il est un point qui m’a toujours interrogée quand mes amies m’ont dit vouloir plusieurs enfants pour revivre l’expérience du nouveau-né. Cela me met mal à l’aise. Si je fais un second enfant parce que le premier n’est plus un bébé et que cela me manque, voilà qui me met mal à l’aise. Car le 2 ème, le 3 ème ou le 10 ème ne resteront pas bébé plus longtemps. Aurais je un jour suffisamment mon lot de bébés pour accepter de les voir grandir?

J’ai de la chance, ce que j’aime, c’est voir grandir ma fille, je n’ai pas la nostalgie de mon enfant bébé. Mais je crois que si je venais à avoir cette nostalgie, je ne voudrais pas pour autant remplacer le bébé qu’elle a été par un nouveau bébé. Si c’était mon intention, m’imaginer expliquer l’arrivée du cadet à l’aîné sur le mode : je ne peux plus disposer de toi comme d’une poupée alors j’en fabrique une nouvelle devrait me faire revenir rapidement sur terre. De même qu’avoir un second enfant pour avoir une nouvelle chance de réaliser son idéal éducatif alors qu’on a trébuché pour le premier me paraît tout aussi malsain.
Au moins en théorie, si je devais faire d’autres enfants, je veillerais à ce que ce soit pour créer une fratrie, une famille élargie et non pour revivre encore et encore l’expérience de la maternité et tendre vers une maternité idéale…

Bien sûr, mes propos sont un peu excessifs et je sais que l’écart est grand entre la théorie et la pratique… Bref, chaque expérience de maternité est unique et ce qui me semble essentiel, c’est d’écouter l’enfant en particulier, quitte à bouleverser les projets faits a priori, avant même sa naissance sur telle ou telle fratrie, tel ou tel écart d’âge entre les enfants. C’est la rencontre avec l’enfant qui nous façonne en tant que maman et nous montre le chemin!

A priori en ce qui me concerne, il n’y aura pas de petit deuxième.
Avant la naissance de Bibounette, je l’annonçais déjà, non pour m’y conformer absolument mais pour éviter par avance la pression sur un éventuel deuxième, sachant qu’a priori l’homme de ma vie, déjà papa d’une famille nombreuse, ne comptait pas agrandir encore la famille. A vrai dire, tout en ayant cela en tête, j’étais bien incapable de savoir comment j’allais pouvoir ou non me retrouver encore dans ce projet de vie après la naissance de Bibounette. Par chance pour mon couple, il se trouve que l’arrivée de mon enfant m’a permis de ressentir ce que je voulais et que cela correspond au souhait initial de son papa.
Alors pourquoi pas de deuxième?
Parce que je ne ressens pas l’envie de pouponner encore et encore et que même si je la ressentais, je ne considère pas que ce soit une raison suffisante pour faire un 2ème enfant
Parce que ce n’est pas suffisant mais c’est en revanche nécessaire
Parce que j’ai été en enceinte une fois et que ça me suffit
Parce que j’aurais bien adopté mais que c’est franchement compliqué
Parce que Bibounette n’est pas pour autant enfant unique car elle a déjà des demi- frère et soeur
Parce que je ressens le besoin d’accompagner Bibounette sur le chemin de l’autonomie et que mes capacités d’attention, d’éveil, mon énergie sont limitées donc, au moins pour les premières années (et jusqu’à quand? je ne peux pas le dire a priori) je ne me sens pas capable de me démultiplier
Parce que trouver une place pour chacun relève d’un équilibre délicat pour lequel je n’ai pas forcément les clefs
Parce que si je ne me sens pas prête à avoir des enfants rapprochés, je ne vais pas me presser de faire d’autres enfants avant d’être rattrapée par l’horloge biologique
Parce que dans mon expérience de la maternité avec ses hauts et ses bas, il n’y a rien à jeter donc je ne ressens pas le besoin de revivre l’expérience pour faire mieux ou moins bien
Parce que je n’ai pas envie de revivre ces découvertes me disant que c’est la dernière fois. Avec Bibounette, tout est nouveau, je n’ai pas vraiment le temps de réaliser que ça file et que c’est la dernière fois… Je préfère retenir que c’est la première fois! Et vivre au présent!
Parce qu’il y a des fratries heureuses et des enfants uniques malheureux et l’inverse aussi
Parce que je crois m’être interrogée en toute honnêteté et être capable de me remettre encore en question
Parce que je me suis battue pour que Bibounette aille en crèche et côtoie des camarades de jeu de son âge
Parce que dans la tribu, il y a aussi des animaux
Parce que je n’ai pas à me justifier 😉

En bref, bonne écoute active envers les enfants et soi-même !!!

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon Instagram

Varicelle #toddlerlife Regarder la ville d'en haut #toddlerlife Trouver un copain #toddlerlife Sweet dreams #toddlerlife

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :