//
vous lisez...
Parentalité

Bienveillance or not bienveillance

Ou comment il est difficile d’être un parent bienveillant en société

img_9420

Je suis sonnée. Je suis pessimiste sur l’avenir de notre société tant la bienveillance semble manquer. Je suis néanmoins optimiste sur la capacité de Bibounette à incarner la bienveillance.
J’ignore si j’ai toujours été bienveillante, je ne me projetais pas consciemment future mère bienveillante et pourtant dans ma relation avec ma fille c’est la bienveillance qui m’est naturelle. Pour lui montrer le bon exemple ou peut-être par nature, je pense être également bienveillante en société. Toutefois, la fatigue aidant, je ne suis pas forcément toujours bienveillante avec les très proches et notamment en couple. Et dans ce contexte, j’ai tendance à attendre que ce soient les autres qui commencent sur le chemin de la bienveillance. Comme cette attente est coûteuse en énergie, délétère aussi, je m’en suis ouverte ce week-end à un entourage que je pensais bienveillant. Pour progresser. Je n’ai rencontré que des donneurs de leçons sans enfant ou avec des enfants qu’ils cherchent à tout prix à occuper arbitrairement pour s’en débarrasser, des donneurs de leçons qui m’ont dit que le problème des couples c’était les enfants qui sont dépendants et empêchent d’aller au cinéma 🙉, alors que notre enfant est justement notre trait-d’union qui nous rassemble, qui nous fait avancer, qui nous fait nous réinventer! Et que ce qu’on aime faire à 2, ce n’est pas forcément aller au cinéma 🙄… Alors que chez nous, si la communication est parfois difficile, directement proportionnelle au diamètre de nos cernes, l’un comme l’autre attachons de l’importance aux échanges profonds que nous développons avec notre enfant, en duo ou en trio. Alors que nul n’est obligé de faire un enfant s’il n’a pas envie d’en assumer les conséquences. Je parlais de fatigue, on m’a répondu relation trop fusionnelle, sous prétexte que j’écoute mon enfant de 2 ans et demi alors que je devrais chercher un moyen de le « gérer » avec des moyens plus désincarnants que ceux que j’applique à mes animaux. Sous prétexte que je suis une maman allaitante et donc forcément dans la fusion au détriment de son couple… bonjour les clichés… Les mêmes qui me reprochent d’envoyer mon enfant à l’école et de prendre, quand je la sais dans une structure épanouissante, du temps pour moi m’accusent d’accorder trop d’importance aux besoins de mon enfant. J’ai été tellement sonnée de ces jugements à l’emporte-pièce que sur l’instant je n’ai rien trouvé à répondre. Après deux nuits sans sommeil, qui ont déteint sur le sommeil de Bibounette, j’ai ressenti le besoin d’écrire, ne serait-ce que pour dire à chacune et chacun de mes lecteurs de fuir les donneurs de leçons, que rien ni personne, tout spécialiste qu’il se déclare, n’a le droit de juger la bienveillance avec laquelle on élève son enfant. Je laisse aux imbéciles la prétention de me juger, samedi après-midi je suis morte et je n’ai rien appris mais je me relèverai. Je me remets souvent en question, je me pose beaucoup de questions en vue de progresser mais je sais désormais qu’il est certaines personnes avec qui il vaut mieux ne pas les partager. Et j’en sors finalement plus assurée quand à ma place de maman et de femme. Je vous aime mes amours 💗

Publicités

Discussion

6 réflexions sur “Bienveillance or not bienveillance

  1. Je me retrouve dans ce que tu dis de ton couple. Je crois que cet article mériterait de looooooongues discussions.

    J'aime

    Publié par Alys | 28 octobre 2016, 20 h 48 min
  2. Comme je te comprends !! Je sens que mon attitude change (même imperceptiblement) quand je suis sous le regard des grands-parents de mes enfants. Je sais qu’ils reprouvent nos façons de faire qu’ils estiment « laxistes » et qu’ils jugent que notre fille nous « mène par le bout du nez ». Du coup, je me sens moins bienveillante bien malgré moi et en retour, ma fille est significativement plus difficile !
    Sur le fond, je suis convaincue d’avoir choisi la bonne voie mais en pratique, je sais qu’il est infiniment plus difficile de l’être avec du public :-/

    J'aime

    Publié par Euphrosyne (@jemedisperse) | 21 octobre 2016, 19 h 06 min
  3. Je suis complètement d’accord avec toi, qu’il est difficile d’être bienveillant en société! C’est à croire que la société n’en veut pas!
    Je suis une maman allaitante et à l’écoute de mon bambin… Et je ne saurais faire autrement quoiqu’il m’en coûte!

    Aimé par 1 personne

    Publié par Le Rire des Anges | 10 octobre 2016, 19 h 39 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon Instagram

Varicelle #toddlerlife Regarder la ville d'en haut #toddlerlife Trouver un copain #toddlerlife Sweet dreams #toddlerlife

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :