//
vous lisez...
Parentalité

L’allaitement maternel, source de développement durable ?

C’est le thème de la semaine mondiale de l’allaitement maternel 2016

Un thème très sérieux pour un sujet fondamental à prendre au sérieux mais pas trop ! L’allaitement, c’est aussi une question de ressenti et de plaisir…

img_9676

Bref, en quoi l’allaitement maternel est-il à relier au développement durable ?

Le développement durable s’articule autour de 3 piliers :

  • Le pilier économique 💰

Du point de vue des ménages, l’allaitement maternel est évidemment économiquement bien plus rentable que l’achat de poudre de lait infantile et d’eau minérale 🍼

Bien sûr, l’allaitement peut s’accompagner de quelques frais : vêtements dd’allaitement, accessoires divers et variés… Certains sont utiles pour le confort, la plupart sont superflus  et peuvent largement être remplacés par des accessoires modiques ou faits maison… Le coussin d’allaitement peut être remplacé par un traversin ou de simples coussins. Le tire-lait peut être loué, et la location remboursée par la sécurité sociale. Le T-shirt d’allaitement peut être utilement remplacé par un chemisier ou une superpositions de T-shirts (un T-shirt à fine bretelles extensibles sous un T-shirt habituel, ou un bandeau de grossesse pour couvrir le ventre quand on soulève son T-shirt). Le bustier mains libres pour installer le tire-lait double pompage, très utile pour tirer son lait en toute tranquillité, peut aussi être remplacé par un vieux T-shirt bien ajusté dans lequel on aura percé 2 trous pour installer les téterelles.

Si on s’interroge plus globalement sur la vie économique, pour ceux qui souhaitent contribuer à la valorisation économique de nos campagnes laitières 🐄🏭, il est certain que la promotion de l’allaitement maternel peut nuire économiquement aux fabricants de lait infantile. Pour ce qui concerne les fabricants (tous étrangers) de protéines de soja introduites dans ces formules, j’ignore quels sont les autres débouchés. Pour ce qui concerne les ingrédients laitiers, certes ceux introduits dans les formules infantiles sont de forte importance économique pour leurs fabricants car à forte valeur ajoutée. Mais le lait non utilisé à cette fin peut utilement être consommé sous forme de laitages variés (fromages riches en calcium 🧀, yaourts et leur flore spécifique…) lors de la diversification alimentaire.

En tout état de cause, rien n’empêche de participer à la relance de l’économie grâce au budget dégagé du fait que l’allaitement maternel n’entraîne pas de dépenses! 💶

Et soit dit en passant😜, en allaitant, on fait faire des économies à la Sécurité Sociale, pas besoin de somnifère pour Maman 😴, l’ocytocine fait son effet 😍 !

  • Le pilier environnemental 🌎

Je me méfie du retour « marketing » du « tout naturel » ou du « tout comme autrefois », car la vérité, quelle qu’elle soit, se trouve loin des extrêmes…

Ceci étant dit, la nature est ainsi faite que les femmes, comme tous les mammifères, sont en capacité d’allaiter leur progéniture. C’est une évidence biologique. Evidemment, la nature a quelquefois quelques ratés, en ce domaine comme dans celui de la fertilité, de la nutrition, de la physiologie en général. Ainsi, la mise en route d’un allaitement n’est pas toujours si naturelle, surtout dans des contrées où la transmission des savoir-faire fait défaut (mais nous y reviendrons au sujet du pilier « social »). Loin de moi donc l’idée de blâmer les mamans qui ont tenté d’allaiter et ont dû y renoncer. Je ne les blâme pas, je suis triste pour elles car souvent ces échecs de l’allaitement sont liés à un déficit d’information ou de mauvais conseils reçus… et conduisent à un enfant privé d’une alimentation précieuse et surtout à des regrets chez les mamans qui restent marquées par cet échec 😢. C’est pourquoi je me suis engagée dans une association de soutien à l’allaitement, respectueuse du projet de chacune.  Pour aider chacune aussi à réfléchir à son projet personnel, loin de tous les clichés posés par la société ou  la pression exercée par l’entourage ou la société (en particulier pour les mamans qui travaillent).

Sur le plan strictement environnemental, à la maison, qui dit allaitement, dit économie d’eau💦 (je vous rassure une maman se lave !🚿,  qu’elle allaite ou pas, mais il n’y a pas de poudre à diluer et de biberon à laver) et d’énergie (pas de biberon à chauffer – bon, je sais que la mode est aux biberons à température ambiante, y compris aux nourrissons, mais franchement, je ne suis pas convaincue… il me semble que du  lait tiède est plus doux pour un nouveau-né qui lutte pour maintenir sa température pendant plusieurs semaines). L’allaitement, lui, réchauffe maman et bébé, pas seulement par la température du lait, c’est donc une logique énergétique très différente… Sans oublier le coût énergétique de la fabrication de lait infantile 🏭et de son transport 🚍⛴

Sur le plan de la santé humaine qui rentre pour moi dans ce pilier, je ne reviendrai pas sur les études relatives aux apports de l’allaitement maternel pour l’enfant et la mère. Je me permets toutefois de souligner les ravages de l’abandon de l’allaitement dans des contrées où l’accès à l’eau potable et à la réfrigération est restreint. C’est d’ailleurs une des raisons majeures aux recommandations l’OMS.

En bref, ne serait-ce que sur l’aspect environnemental, que ce soit pour la planète 🌍ou la santé de maman et bébé💊, l’évidence de l’allaitement maternel comme prolongement physiologique de la grossesse me conduit à m’étonner du choix de certaines familles de ne pas même tenter une tétée de bienvenue. Le fait que je connaisse bien, professionnellement parlant, le secteur des laits infantiles, me conduit à le regretter d’autant plus amèrement pour les bébés concernés.

  • Le pilier social 👫👭👬

La façon de nourrir son enfant est évidemment centrale dans l’accueil que l’on réserve au nouvel être humain, dans l’organisation de la famille, de l’entourage élargi. L’allaitement maternel semble être partout dans le monde un des domaines qui reste influencé essentiellement par la transmission entre femmes 👯. De génération en génération, de mère ou grand-mère à fille ou petite fille, entre mamans allaitantes, au sein d’associations, grâce à des conseillères en lactation, selon que l’on vive ici ou là.  En effet, en occident, la grossesse et l’accouchement sont très médicalisés, avec des conseils plus ou moins judicieux, une prise en charge parfois critiquable mais maîtrisée, l’allaitement reste une zone d’ignorance, avec au mieux la chance de tomber, par heureux hasard, sur quelques professionnels intéressés et compétents, mais la plupart du temps en se retrouvant dans un vide sidéral. D’où l’importance de savoir bien s’entourer, personnellement, à ce moment-là.

L’allaitement influe évidemment sur l’organisation de la famille. Je disais plus haut que l’évidence de l’allaitement maternel comme prolongement physiologique de la grossesse me conduit à m’étonner du choix de certaines familles de ne même pas tenter une tétée de bienvenue. De mon point de vue de Maman allaitante, je regrette pour les mamans concernées qu’elles se privent de cette expérience inouïe que nous offre la nature, expérience certes non dénuée de difficultés, mais tellement gratifiante et riche en émotions. Je reconnais cependant qu’il y a de nombreux cas où le concept d’allaitement ne fait même pas partie de l’environnement culturel. Dans ce cas, difficile de choisir quelque chose qui n’existe pas pour vous…

Du point de vue du Papa, à l’inverse de ce qui est communément brandi par les détracteurs de l’allaitement, il s’avère que, peut-être inspiré par les contacts rapprochés maman-bébé que provoquent l’allaitement, Papacahuète a lui aussi développé une proximité physique avec Bibounette par le peau à peau, le portage, les jeux du bain. Bibounette est ainsi très câline avec ses 2 parents et ces câlins, son Papa ne les avaient pas connus aussi intenses avec ses aînés qu’il avait pourtant nourris lui-même au biberon. Bref, chez nous, on suit les lois de la nature, l’allaitement, c’est Maman 👸, le portage c’est Papa 💪 !!! Et pour rassurer les féministes 😉#tesfeministemais, si nous respectons les forces et faiblesses que nous ont offert la nature, nous sommes pourtant très loin des clichés sociétaux sur les rôles attribués aux hommes et aux femmes. C’est Papacahuete qui fait la cuisine et le ménage, et bien d’autres choses encore ! Je sais que c’est un sujet polémique que cette histoire d’aliénation du corps de la femme par l’allaitement… Je n’ai pas envie de développer ici la réflexion car pour moi c’est un non-débat… Il se trouve que les femelles portent et allaitent leur enfant (avec parfois des loupés qui dans le règne animal conduisent à la mort du petit et/ou de la mère et qui chez les humains peuvent fort heureusement être la plupart du temps résolus grâce aux progrès de la médecine si tant est qu’on ait eu la chance de naître au bon endroit). Je trouve personnellement que la grossesse est bien plus aliénante que l’allaitement. Dans nos contrées, les femmes qui ne souhaitent pas vivre ces contraintes ne sont pas forcées de faire des enfants. Cohabiter avec un petit enfant 👶, allaité ou non, est assez aliénant, car il est dépendant et demande beaucoup d’attention. Evidemment, pour le reste, la maman peut partager les tâches avec l’entourage, pour la grossesse ce n’est pas le cas, pour l’allaitement, c’est un peu compliqué même si le tirage de lait offre de pouvoir s’absenter. Pour ma part, je pars du principe que si mon conjoint ou mon entourage prend en charge beaucoup des autres contraintes liées à la dépendance de mon enfant (le porter, le laver, le changer, etc…), je ne vis pas le fait de l’allaiter comme une contrainte lourde. Et toutes ces « contraintes » sont aussi des moments de partage avec son enfant, non 💗 ? Et l’allaitement, même long, ça ne dure qu’un temps ⌛️ ! Mais c’est à chacune, avec le papa et l’enfant, de déterminer ce qui acceptable ou pas, ce qui procure du plaisir ou non, en gardant en tête que la vie avec un bébé, comme la vie de couple, est faite de beaucoup de joie mais aussi de compromis sur les corvées et contraintes.

Sur la question de la durée de l’allaitement, je me garderais bien de donner quelque leçon que ce soit. Il y a les recommandations générales de l’OMS qui, comme toute recommandation mondiale générale, sont à nuancer selon les pays, les familles, les relations, la volonté des parents et des bébés. Car sur la question de la durée de l’allaitement, comme sur les choix éducatifs, c’est à chaque famille de se positionner selon ce que rend possible et souhaitable son propre ressenti et son mode de vie. Et d’écrire sa propre histoire, à tâtons.

Dans mon cas, c’est par l’allaitement que je suis « entrée en bienveillance »… Allaiter à la demande nécessite d’écouter son bébé et c’est ainsi que j’ai commencé à écouter mon enfant. Bien sûr on peut donner des biberons à la demande et apprendre à écouter son enfant… on peut aussi  allaiter à heures fixes et n’écouter que sa belle-mère 😬… Je témoigne juste de mon expérience. Avant la naissance de Bibounette, je savais juste que je voulais allaiter, car c’était pour moi une évidence physiologique. J’ai par chance 😊 rencontré dans l’hôpital où je devais accoucher, une association de soutien à l’allaitement au discours solide et mesuré et j’ai conclu à l’allaitement à la demande… Et c’est par l’allaitement à la demande que j’ai commencé l’écoute active qui me comble au quotidien, dans chacune des découvertes de Bibounette, bien au-delà de l’allaitement donc… c’est ma durabilité à moi 😉…

Mais pour conclure, j’ai tout à fait conscience que toute cette réflexion est une réflexion de nantis. Dans beaucoup de régions du monde, la question ne se pose pas. Mais la chaleur de la transmission et du contact, comme le plaisir, demeurent…

❤️ Bonne fin de semaine!

 

 

Publicités

Discussion

4 réflexions sur “L’allaitement maternel, source de développement durable ?

  1. Il est super cet article : à la fois posé et clair, et pourtant assez personnel. Je l’aime beaucoup. Et merci pour la nomination aux Libster award, je suis sincèrement très touchée. Je vais essayer de trouver le temps d’y répondre, mais ce n’est pas gagné en ce moment.

    J'aime

    Publié par Alys | 28 octobre 2016, 20 h 44 min
  2. En dehors de toutes ces considérations, et ce même si elles ont été prises en compte dans mes choix, ici l’allaitement a été avant tout un bonheur partagé en famille et on espère bien retenter l’expérience avec un nouveau bébé si c’est possible ❤

    J'aime

    Publié par laptitesteff | 15 octobre 2016, 10 h 35 min
    • Merci de ta visite! C’est sûr que l’exercice d’écriture sur la thématique de la semaine mondiale est un peu théorique… ça permet essentiellement de prendre un angle pour aborder le sujet… et c’est parfois plus facile d’écrire ainsi qu’en partant de tous les sentiments autour de la relation d’allaitement… je m’y mettrai sans doute un jour mais j’aurais tellement à écrire que pour l’instant je ne fais que l’illustrer par les photos… sur le fond, je suis d’accord avec toi, c’est avant tout une question de bonheur partagé! 😘

      J'aime

      Publié par biboumam | 15 octobre 2016, 21 h 12 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon Instagram

Je suis pas beaucoup par ici en ce moment, Papacahuete et moi étant bousculés dans nos vies professionnelles, beaucoup à gérer, nos valeurs à défendre et Bibounette à accompagner toujours au mieux au milieu du tumulte, et pourtant c’est bien le temps de l’Avent avec heureusement son lot de douceur sur les comptes que je suis toujours avec plaisir, même plus sporadiquement et plus discrètement faute de temps et d’énergie pour commenter 😘 #toddlerlife #familylife #unpeudedouceur Hier soir c’était soirée magie #toddlerlife #familylife #unpeudedouceur « Oh une déco en forme de tétine! » #nestcepasplutotunchampignon #tetineaddict #toddlerlife #adventszeit #noel2017 Désigné volontaire #toddleranddog #toddlerlife #adventszeit #noel2017

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :