//
vous lisez...
Parentalité, Psychologie, Valeurs

Une question de place

On est toujours seul face à son destin.
On a beau se dire qu’il faut s’entourer, qu’il faut faire équipe, l’autre reste l’autre, avec son mystère impénétrable et son regard potentiellement jugeant. Lorsque j’ai découvert la philosophie, je me suis prise de passion pour cette matière et c’est un goût qui ne m’a pas quittée. J’ai beaucoup réfléchi sur la citation de Sartre « l’enfer, c’est les autres », j’ai aussi beaucoup réfléchi sur le bonheur qui ne vaut que s’il est partagé et j’ai espéré pouvoir m’appuyer sur le bonheur fondamental de la reconnaissance de deux consciences.
Ces temps ci, j’ai lu des articles de différentes blogueuses qui écrivent qu’elles ont du mal à lier connaissance, à construire des amitiés, qui ont du mal sous le regard de l’autre, dans le bruit ambiant. Et ça m’a touchée… je me suis reconnue dans leurs mots et en même temps, j’ai été étonnée. Étonnée de constater que ces filles que j’admire pour leurs projets, la façon dont elles gèrent de main de maître une famille nombreuse ou des ouvrages à succès, étonnée que ces filles puissent être ou avoir été aussi le vilain petit canard… je me suis sentie moins seule et moins petite…
Il n’en demeure pas moins qu’il me reste beaucoup de chemin à faire pour oser être moi, prendre ma place, le faire sans agressivité mais avant tout cesser de m’excuser d’exister et passer outre le regard jugeant des autres, proches ou pas, le mien aussi…
Ces dernières semaines, j’ai éprouvé la peur, viscérale, et je me suis aperçue qu’on est toujours seule face à son destin… j’ai aussi pris des décisions, seule… j’essaie d’apprendre à m’écouter… peut être saurais je alors mieux exprimer mes besoins et mes désirs à mon entourage… peut être me sentirai je plus utile…
J’ai une adorable petite fille qui a besoin que je l’accompagne mais mon rôle est justement de l’aider à prendre sa place, la sienne, pas celle de fille de ou de camarade de. La sienne propre, qu’elle pourra assumer, seule… et peut être aura t elle la chance de croiser sur son chemin quelques autres consciences avec qui partager, peut être saura t elle mieux que moi s’entourer, partager, donner et recevoir en gardant son intégrité… c’est tout ce que je lui souhaite…

img_5718

En attendant, en voici un qui a trouvé sa place 😉

Publicités

Discussion

2 réflexions sur “Une question de place

  1. Le long chemin à parcourir pour trouver sa place, savoir s’écouter et exprimer… Tout cela me parle énormément. Merci beaucoup pour ce texte !
    (et j’espère que la peur viscérale est derrière toi désormais… Bisous.)

    Aimé par 1 personne

    Publié par crevettedemars | 28 janvier 2017, 1 h 53 min
    • Merci de passer par là ❤ oui la peur viscérale devrait être derrière moi mais malheureusement après le pic d’angoisse restent les stigmates de la peur, de l’angoisse qui se réactivent à chaque soucis et il me faut me relever doucement, pas à pas… à bientôt 😘

      Aimé par 1 personne

      Publié par biboumam | 28 janvier 2017, 12 h 21 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon Instagram

Motricité fine #nendeplaiseacertainsonnajamaisfinidesexercer #jesurveillequelechienytrouvesoncompte #toddleranddog #toddlerlife Ma douce qui a spontanément proposé à un petit garçon de la rejoindre pour profiter du tour de manège : "viens y a de la place ici" #toddlerwords #toddlerlife Et d'un entraînement pour imiter Ballerina #todderlife #danse #ballerina #latergram Un #latergram d'une soirée en terrasse ce Jeudi #toddlerlife

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :