//
vous lisez...
education, Parentalité, Psychologie

Sanguine versus rabat-joie

Il est une chose à laquelle je ne m’attendais pas en devenant maman, c’est de revivre mon enfance en voyant mes parents interagir avec Bibounette. Certaines phrases ne prennent aux tripes, et j’en conclue qu’elle m’ont marquée au fer rouge et que cela me guide aujourd’hui pour offrir à Bibounette une éducation la plus épanouissante possible, en bannissant ces mots qui tuent… Papacahuete me reproche parfois de faire de la sémantique mais pour moi, c’est central dans l’éducation et la façon dont l’enfant reçoit les informations pour construire la confiance en soi.

Des exemples de phrases qui me hérissent, associées à un ton péremptoire ?

Tu ne pourras pas

Je vais le faire (ou pourquoi j’ai choisi Montessori! ou pourquoi je suis devenue patiente! ou pourquoi je n’empiète pas sur l’espace vital des autres! )

C’est comme ça

Tu verras quand tu seras grande 

Il y a des gens que ça va déranger

Arrête ta comédie 

Attention / tu vas / ne vas pas

Voyons, tu ne vas pas 

Allez, le petit mot qui interrompt les élans spontanés et marque le procès d’intention

Ah bon, l’expression qui pourrait être neutre mais marque dans ma famille la désapprobation

Tu vas te faire remarquer

Tu as faim, tu as sommeil (juste parce que l’heure fixée par les parents a sonné), tu as chaud (tu vis à l’intérieur de moi?)

Il y a aussi les questions répétées, qui de prime abord semblent faire participer l’enfant au choix, mais qui ignorent son refus ou son avis exprimé, pour revenir à la charge une énième fois
Toutes ces phrases qui tuent la spontanéité, la joie, qui induisent la peur du regard des autres, toutes ces phrases qui imposent l’arbitraire, notamment dans les horaires à respecter, y compris pour les temps de jeux et les besoins physiologiques et qui font naître un sentiment d’injustice en même temps qu’elle nient le ressenti de l’enfant.

Je lisais récemment les articles de Monique du Chant des fées sur la description des tempéraments dans la pédagogie Waldorf. Je ne suis généralement pas très fan des catégories qui peuvent enfermer comme autant d’étiquettes mais ces descriptifs m’ont semblé intéressants, également quant aux conséquences qu’on en tire sur l’éducation appropriée à donner aux enfants selon leur tempérament. Il y a les enfants sanguins, et si je ne me trompe pas Bibounette en est, de même que son papa quoique teinté d’un peu decolérique. Quant à moi, comme tous les membres de ma famille, j’ai été une enfant mélancolique, et je le suis restée adulte. Mais je crois, contrairement à ma famille, être mélancolique sans être rabat-joie… je suis même parfois moins rabat-joie que mon solaire et optimiste compagnon, car je place la spontanéité de Bibounette en feu sacré à ne surtout pas éteindre. J’ignore si de mon côté, j’avais ce feu sacré, si j’ai été un jour une enfant sanguine, dont la spontanéité a été à ce point bridée qu’elle a totalement disparue… ou si je suis née mélancolique et dénuée de spontanéité… en tout état de cause, sauf avec les animaux dont j’apprécie tant le contact non jugeant (CQFD), je suis dénuée de spontanéité, toujours dans le contrôle cérébral…
Steiner préconise de rassembler les enfants par tempéraments, de sorte qu’au contact de ses semblables, l’enfant s’aperçoive seul des excès liés à ce tempérament… Peut-être entre enfant mais en ce qui me concerne, j’ai baigné dans une famille mélancolique qui avait un ascendant sur moi que je n’ai même pas eu l’idée de remettre en question, de peur de déranger… Et n’ayant pas eu l’occasion -jusqu’à très tard à savoir la rencontre de ma moitié- de m’autoriser à voir qu’il existait d’autres tempéraments, enfermée dans un conflit de loyauté envers cette famille avide de drame… j’ai eu toutes les difficultés à m’en extraire…

Alors quand je vois la joie pure de Bibounette s’exprimer en toute spontanéité et inventivité, c’est de l’or en barre!


Et vous, y a-t-il des petites phrases qui vous hérissent?

Publicités

Discussion

20 réflexions sur “Sanguine versus rabat-joie

  1. Oh oui, il y a des phrases qui me font dresser les poils et je ne peux m’empêcher de reprendre mes parents quand ils font ça! Parce que ça m’écorche les oreilles, j’ai beaucoup souffert mais sans mauvaises intention de leur part.
    Ton article me touche vraiment!
    Bonne soirée!

    Aimé par 1 personne

    Publié par Le Rire des Anges | 5 septembre 2017, 19 h 37 min
  2. Courage ! Moi ce ne sont pas les phrases, ce sont plutôt les actions de mes beaux-parents : ils donnent à manger à mon fils de quatre ans à la cuiller (« c’est pour ça qu’on a une grand-mère »)… Quand il revient de quelques jours passés avec eux, il me dit des trucs du genre « Tu sais, maman, toi je t’aide, mais avec Yaya je ne dois jamais rien faire ; hop, je lance mes vêtements partout et après elle les ramasse. » J’essaye de ne pas trop y penser, sinon je deviendrais folle. Sans compter que mes propres parents, et également moi-même et mon homme en sortons sans doute de terribles aussi ! 😦

    Aimé par 1 personne

    Publié par Alys | 18 juin 2017, 20 h 24 min
  3. Ma mère a toujours dit « tu risques de te faire mal » et pas « tu vas te faire mal » … je trouve ça bien !
    Je déteste entendre « tu n’es pas gentille » (après une action ou une parole.) « Ce n’est pas gentil » peut-être plutôt, quoique il y a sûrement des qualificatifs plus appropriés…
    Je déteste par dessus tout les gens qui catégorisent un enfant de manière définitive : « quelle morfale ! Elle mange trop ! » ou « quel capricieux »… ou que sais-je encore, c’est déclinable à l’infini… Les étiquettes ça colle à la peau. Dans l’idéal si un jour je suis maman, j’aimerais arriver à voir mon enfant avec des yeux neufs chaque jour, sans penser que telle colère veut dire qu’il est capricieux ou telle bêtise qu’il est irréfléchi ou telle action qu’il est maladroit… Même si ça se répète trop à mon goût. Mais peut-être que ça n’est pas tenable, qu’il est plus facile de regarder les enfants avec un oeil neuf quand on le voit seulement aux vacances scolaires…

    Aimé par 1 personne

    Publié par Crevette de Mars | 30 mai 2017, 13 h 03 min
    • Je suis complètement d’accord avec ton analyse! Et pour ce qui est de regarder chaque jour son enfant avec un œil neuf, je n’y avais pas réfléchi avant (chapeau à toi d’y avoir déjà pensé!) mais c’est ce que je fais spontanément chaque jour avec Bibounette et qui me rend heureuse… et en y réfléchissant, je pense que c’est l’essence même de la parentalité, car sinon quel intérêt de mettre un nouvel être au monde si c’est pour le catégoriser… dans ce cas, mieux vaut adopter un robot ou choisir une poupée sur catalogue… certes c’est épuisant parfois mais tellement enrichissant!

      Aimé par 1 personne

      Publié par biboumam | 30 mai 2017, 13 h 52 min
      • ça me rassure un peu de savoir que c’est faisable. Il me semble que c’est ce que font / ont fait mes parents aussi et ça me semble effectivement essentiel. Mais en ce moment j’ai l’exemple de ma cousine qui est jugée par tous (ses parents ses grands parents et d’autres plus éloignés comme capricieuse, paresseuse et morfale. Je n’en entends plus parler que comme ça ce qui me désole puisqu’elle est aussi souriante, dynamique, rigolote… Bref… (et ça me rappelle une copine de primaire étiquetée « violente » par tous et qui l’était effectivement… sauf avec moi !)

        Aimé par 1 personne

        Publié par Crevette de Mars | 30 mai 2017, 16 h 09 min
        • Ce que tu peux faire de ton côté avec ta cousine (comme avec ta copine autrefois) compte déjà… ça lui donne au moins un point de vue autre, non jugeant, sur sa personne… c’est ce que je tente de faire avec mon petit filleul de 5 ans avec des petites phrases qui le touchent car il m’en reparle à chaque nouvelle visite…
          En tous cas, ton exemple m’encourage car tu es pleine de bon sens et de bienveillance et tu me dis que tes parents t’ont élevée comme j’élève ma fille, donc j’ai espoir que ma fille devienne aussi une jeune femme d’exception!

          Aimé par 1 personne

          Publié par biboumam | 30 mai 2017, 16 h 13 min
  4. Que c’est bien vu, toutes ces petites phrases qui ponctuent trop souvent le quotidien et qui, si on y regarde de près, sont terribles. Je déteste « t’es pas gentille » qui a le don de me hérisser. Et arrête ton caprice, même si je ne l’entend pas dans mon entourage. J’essaye aussi de contourner ces phrases qu’on est parfois enclin à user sans prêter attention et à associer ma fille aux décisions ou, quand elle est en colère, essayer de trouver avec elle, les raisons de la colère plutôt que d’imaginer que c’est ceci ou cela et le déclarer sans même l’avoir consulté. Je dois néanmoisn avouer que c’est un exercice qui n’est pas toujours simple mais c’est passionnant aussi ! Merci pour le lien vers le chant des fées ! Je vais aller lire cette montagne de choses qui m’ont l’air passionnante.
    Ma fille est dans une école Waldorf/steiner et c’est l’absence de ces phrases qui me plait aussi. Un petit garçon qui tape les autres n’est pas méchant mais maladroit dans ses relations aux autres, et tout le monde en discute, lui y compris pour faire avancer la situation dans le bon sens. c’est tellement plus gratifiant pour tout le monde !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Emma-saru | 29 mai 2017, 16 h 20 min
    • Je suis d’accord avec toi, c’est passionnant! Tiens, j’écrirais bien une thèse sur le sujet 🙉… pour l’école, c’est aussi pour cette raison essentielle à mes yeux que j’ai choisi une école avec pédagogie alternative (malheureusement cette année, si en théorie c’est bien dans le projet de l’école, dans la pratique, ça dépend quand même vraiment du personnel et l’application est inégale… j’espère que ce sera mieux l’an prochain…)

      J'aime

      Publié par biboumam | 30 mai 2017, 16 h 10 min
  5. je passe mon tour sur les phrases « tuantes » car si je m’y mets, je crois bien que je n’aurai aucun plaisir à voir mon papa demain! il n’y’a que les siennes qui me perturbent …

    Aimé par 1 personne

    Publié par Souris Maman | 29 mai 2017, 10 h 11 min
    • Euh… Ça t’étonne si je te dis que ma mère était en visite chez nous quand j’ai écrit l’article 🙈?

      Aimé par 1 personne

      Publié par biboumam | 29 mai 2017, 11 h 33 min
      • faut-il en rire ou en pleurer alors? lol bon on va en rire du moins derrière le pc tu m’as donné envie du smiley …sinon en pratique, je me blinde en me disant « ça ne doit pas t’atteindre! » car je n’ai pas envie de me quereller surtout que mes paroles pourraient être blessantes… bisous

        Aimé par 1 personne

        Publié par Souris Maman | 29 mai 2017, 12 h 05 min
        • moi aussi je me blinde pour ne pas être blessante (d’autant plus que dans le cas de ma mère ces petites phrases malvenues partent d’une bonne intention et que j’ai déjà essayé sans succès de faire une explication de texte) mais ça me fait mal à la tête! 😘

          Aimé par 1 personne

          Publié par biboumam | 29 mai 2017, 12 h 20 min
  6. Ce qui me hérisse c’est quand mon compagnon ou le papi dit  » fais pas ton bébé » , et j’arrive pas à trouver quoi leur dire, a part leur demander d’arrêter, que pleurer / chouiner n’est pas une honte…
    Moi petite c’était beaucoup des « tu n’es qu’un enfant », genre « on a pas besoin de ton avis, tu n’es qu’un enfant », ou « restes à ta place (comme quand je répondais à un adulte durant une conversation)…

    Par contre, j’emploie aussi souvent le « tu me sembles fatiguée » ou « ouh tu es ronchon, tu dois être fatiguée  » , enfin selon le moment et l’heure, Jolie coeur est douée pour pleurnicher au lieu de dire les choses, donc il faut encore parfois agir comme si elle ne savait pas encore s’exprimer … mais du coup à te lire , je me demande si ce n’est pas un cercle vicieux ^^

    Aimé par 1 personne

    Publié par La Mum. | 28 mai 2017, 22 h 04 min
    • Oh, c’est vrai, j’ai oublié dans ma liste « tu verras quand tu seras grande » qui m’a aussi bcp marquée… mais du coup, j’ai tendance à penser un peu trop parfois que Bibounette est un adulte miniature qui peut participer a presque toutes les décisions et je me demande si c’est pas un peu trop lourd, même pour elle…
      Quant à « tu me sembles fatiguée » je le dis aussi souvent car Bibounette n’aime pas aller au lit 🙈, mais ça me semble fort différent de « tu es fatiguée » ou « tu as faim » juste parce que c’est l’heure arbitraire fixée par les parents pour dormir/manger… bonne journée à toi et tes meufs!

      J'aime

      Publié par biboumam | 29 mai 2017, 6 h 17 min
  7. Moi je déteste les : »Ah quand tu fais ça tu n’es pas belle ». C’est vraiment une phrase qui me met mal à l’aise et je ne supporte pas qu’on dise ça à ma fille. Mais moi aussi je dis parfois des trucs qui ne me plaisent pas comme : « Attention » à ci ou à ça (je le répète souvent…). Et j’avoue avoir parfois recours à la menace quand vraiment je ne vois pas d’autres solutions. J’essaie de m’améliorer bien sûr et de faire au mieux pour ma fille 😊

    Aimé par 1 personne

    Publié par toutelaviedelo | 28 mai 2017, 13 h 12 min
    • Oh, j’ai dû échapper aux « Ah quand tu fais ça tu n’es pas belle » 😉 ouf! Mais comme toi ça m’exaspère quand les gens se permettent ce genre de remarque (tout comme, si tu fais pas ça, ta Maman va te punir… de quoi je me mêle!) t’inquiète, moi aussi je me surprends aussi à dire des trucs qui me plaisent pas et alors souvent, après le feu de l’action, je reformule « je compte sur toi pour être prudente ». Pour les menaces, je ne pense pas en user, car viscéralement, ça m’est impossible (y compris avec le chien et le chat !) mais la contrepartie, c’est que parfois ça part complètement en cacahuète quand la miss ne veut pas faire quelquechose de nécessaire (et dans les temps, c’est souvent ça là problème d’ailleurs!)

      Aimé par 1 personne

      Publié par biboumam | 28 mai 2017, 16 h 21 min
  8. Merci pour le lien, je n’avais jamais entendu parlé de cette « catégorisation » mais je suis maintenant intriguée ! Je vais lire ça !

    Pour les petites phrases assassines, je dis parfois à mon fils « Tu as faim » ou « Tu es fatigué » dans le but de l’aider à nommer ses sentiments. Je me rends compte que c’est effectivement un peu présomptueux de ma part de penser savoir ce qu’il vit ! Copie à revoir ?

    Aimé par 1 personne

    Publié par chutmamanlit | 27 mai 2017, 11 h 11 min
    • Pour le « tu es fatigué » ça sort aussi parfois de ma bouche… j’essaie de dire plutôt « tu me sembles fatiguée »… mais tout dépend aussi du ton employé, je crois. Et ton fils est plus jeune que Bibounette. Comme je lui ai appris à s’exprimer librement, désormais, elle me répond très factuellement quand je m’égare quelquechose comme « mais non, moi je sens que j’ai soif mais pas faim » 😬

      Aimé par 1 personne

      Publié par biboumam | 27 mai 2017, 11 h 15 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon Instagram

Dans un colis 📦 @chouchous.fr , il y a de quoi faire plaisir à toute la tribu 😻#catsofinstagram Découvert grâce à @rosa_tinylasouris et énorme succès chez nous : le cahier @stickerbookmajolo ses feutres et stickers repositionnables... c’est simple, efficace, devant l’engouement de Bibounette, j’ai déjà commandé des stickers supplémentaires et j’en ai profité pour ajouter à ma commande des cahiers à offrir autour de nous à Noël #aucafeentrefilles #motheranddaughter #toddlerlife #majolo Une rose s’invite dans le jardin automnal #saisons #naturliebe #aujardin Dé de méditation #petitestetes #familylife #toddlerlife

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :