//
Archives

Ecole

Cette catégorie contient 2 articles

Première rentrée ?

image

C’est vrai, j’ai participé au concert instagramesque #premiererentree mais en vérité j’ai le sentiment que pour ce qui nous concerne l’évènement n’en est pas vraiment un…

Au fond de moi, je considère que sa première rentrée, c’était il y a 2 ans, à la crèche, quand Bibounette est passée du cocon familial, où elle avait passé ses 6 premiers mois, à la vie en collectivité. Et puis les choses se sont faites progressivement, elle avait goûté ponctuellement à la collectivité et elle a eu la chance à 6 mois d’être accueillie dans une micro-crèche avec un accompagnement hyper-personnalisé des touts-petits. Son passage chez les « grands » avec des horaires plus imposés a été lui aussi progressif au sein de la même micro-structure. Et c’est naturellement après une année chez les petits et une année chez les grands que Bibounette a décrété « moi grande, moi aussi école »… Bien, bien… Certes Bibounette, tu es grande, tu veux faire seule, mais à 2 ans et demi à peine, c’est un peu tôt non? Alors nous avons continué sur le principe de la progressivité et dégoté une école de type jardin d’enfant : un petit nombre d’enfants, des pédagogies alternatives, le principe d’une classe unique de 2 à 6 ans qui m’est cher puisque j’ai moi-même avec grand bonheur suivi toute ma scolarité primaire dans une classe unique. Alors bien sûr, les lieux changent, les petits camarades aussi mais pour Bibounette qui a soif de découverte, c’est du nouveau dans un cadre préservé et donc une rentrée progressive dans le monde scolaire. Car pour moi il est évident que grandir, c’est un continuum, je grandis moi-même au contact de ma fille et j’évite au maximum pour elle les ruptures franches que la société voudrait nous imposer, au nom de quoi d’ailleurs? D’un besoin de dramaturgie? D’un culte de la douleur ou d’un apprentissage forcé de la frustration? D’un sacro-saint conformisme? d’une économie qui me laisse chaque jour plus pantoise? Pour appliquer des règles, encore me faut-il les comprendre et les intégrer… Je sais que nous avons beaucoup de chance de pouvoir offrir ce cadre à Bibounette. Mais c’est aussi une question de choix et de priorités. En rentrant de vacances, je m’interrogeais beaucoup sur notre choix de vie en région parisienne (bien sûr dicté par le travail, mais on a toujours un peu le choix de se reconvertir non?) alors autant en profiter pour fréquenter des structures qui n’existent pas ou peu en province. Je suis perfectionniste et je me projette beaucoup, je prépare beaucoup, je me trompe, j’affine. Et si j’ai attendu 35 ans pour faire un enfant, c’est aussi que je voulais avoir mûri mon projet (et mis quelques deniers de côté!). Bien sûr, je ne connaissais pas en détail le monde des pédagogies alternatives avant sa naissance. Mais j’avais eu le temps de penser à l’éducation que je voulais lui donner et surtout à celle que je ne voulais pas lui donner… Il est des choses que l’on ressent avec les tripes : le besoin de l’écouter, de la laisser s’exprimer. Et je me suis battue pour trouver un mode de garde adapté et une école adéquate. L’IEF ne me tente pas, je ne m’en sens pas capable et Bibounette étant fille unique, je considère qu’il est important qu’elle fréquente d’autres enfants au quotidien mais je comprends pleinement le choix de ces parents car en tout état de cause, je ne me verrais pas confier ma fille par défaut à une structure qui ne me convient pas. J’ai attendu pour avoir un enfant de me sentir suffisamment forte pour pouvoir imposer mes choix en la matière, quels que soit les arbitrages autres à faire quant à ma vie professionnelle et au budget familial notamment… Alors bien sûr, ce n’est ni un gage de réussite, ni un gage de bien-être pour Bibounette qui a le droit de désapprouver mes choix mais le cas échéant, je me sens en capacité de m’adapter… Alors des rentrées il y en a eu et il y en aura et j’espère contribuer à les rendre chacune plus enrichissante… À suivre…

Publicités

Mes astuces pour la rentrée… et la suite !

Voilà déjà un moment que je pense à partager ici mes petites astuces du quotidien, les petites trouvailles qui font qu’on se dit « bon sang, comment je faisais avant »!

Alors c’est cadeau, pour adoucir un petit peu la rentrée, la reprise du rythme et des parapluies…

image

  • Qui dit rentrée à l’école, mais aussi à la crèche, au centre de loisirs… dit marquage des vêtements. J’ai sué les années précédentes pour thermocoller des étiquettes saluées par Bibounette d’un « ça gêne Maman », tenté les étiquettes autocollantes qui collent bien à la machine à laver ou au sèche-linge, moins aux vêtements, et j’ai découvert grâce à cet article, le graal : C-TAKI un tampon-textile, parfait pour tamponner rapidement les étiquettes de vêtements et marquer en un temps record tous les vêtements. On peut même confier aux enfants le soin de réaliser eux-même le marquage. TGL création certifie que l’encre est non-toxique et j’ai pu tester et vérifier qu’elle ne part pas au lavage. Le seul bémol, c’est pour les étiquettes noires des marques Pan pantaloni et Maxomorra (il paraît qu’on peut tamponner directement le vêtement si le tissu est épais mais je n’ai pas osé).

 

  • Qui dit rentrée, dit reprise du rythme effréné, et limitation du monde à métro-boulot-bibounette-dodo. Une collègue m’a reconnectée à l’actualité du monde en me donnant son astuce : la radio sous la douche. Avec ce modèle, je débarque un peu moins quand on me parle de l’actualité mondiale!

 

  • Qui dit rentrée, dit reprise du rythme effréné et exigence d’organisation. Je pense être organisée, ou tout du moins je passe beaucoup de temps à organiser et penser l’organisation. Mais quand la rentrée arrive, il faut avant tout être efficace et agir. Pour cela, j’adhère complètement au concept de mini-habitudes développé par Caro Hardy, vous pouvez suivre son cours gratuit!

 

  • Qui dit la rentrée, dit reprise de nos transhumances (oui, nous habitons en banlieue et Bibounette va à l’école près de notre travail à Paris). Elle marche beaucoup mais il arrive que nous la portions et de toutes façons, il faut rester libre de ses mouvements. Pas facile avec tout le matériel à transporter, pour elle et pour le travail. Mieux vaut s’équiper d’un bon sac à dos… Mais voilà qui n’est pas très glamour pour la journée de working girl… Comme j’ai depuis longtemps abandonné l’idée de transvaser de sac en sac en en oubliant la moitié au passage, j’ai cherché la perle rare : un sac bandoulière pratique qui se transforme en sac à dos confortable… D’après mes recherches, ils sont rares, alors je vous livre ma trouvaille : le sac JU.JU.BE BBF qui m’accompagne depuis 2 ans déjà (il est résistant!)

 

  • Qui dit rentrée, dit activités pédagogiques et dessins à conserver et donc mon jouet préféré, ma plastifieuse adorée! S’il est bien un investissement que j’ai rentabilisé c’est celui-là! Sans oublier l’outil indispensable pour découper les coins, pour épargner les petites mains!

 

 

Et vous, quels sont vos bons plans pour la rentrée?

 

Mon Instagram

Enfin trouvé un accrochage adéquat des œuvres de ma fille #toddlerlife #toddlerart Let's go #toddlerlife @panpantaloni Matin pluvieux mais joyeux grâce aux escargots et à son nouveau pantalon @panpantaloni #vismaviedenfantaparis #toddlerlife #bluelife Lumière et nuages sur la ville #vismaviedenfantaparis #familylife #latergramdulundisoir

Catégories