//
Archives

Vintage

Cette catégorie contient 3 articles

Démissionner, ambitionner

En Janvier, j’ai décidé de démissionner. En Février, je l’ai fait…

Mais pour quoi faire ?

 

D’abord pour prendre du temps et trier l’essentiel

Prendre le temps de faire du tri dans ma maison et dans ma tête.. apprendre à moins consommer aussi

Prendre en particulier le temps de trier nos photos… parmi la montagne amoncelée

Prendre le temps de mettre sur les rails notre projet de maison d’hôtes, pour la partie qui m’incombe, à savoir l’aménagement et la déco, la promo, le livret d’accueil…

IMG_0002

Offrir à Bibounette des grandes vacances d’été à la campagne, je suis tellement nostalgique de mes propres « grandes vacances »

IMG_0971

Etre libre de tout engagement professionnel au moment de sa rentrée à la grande école (euh, Petite section)

Prendre le temps de me faire plaisir au gré du vent et non plus selon le programme préétabli dans la fenêtre prévue à cet effet. J’ai vraiment besoin de relâcher cette pression de la course effrénée contre la montrer et du chronomètre qui court dans ma tête même pendant les moments de « détente »

Et donc prendre le temps de coudre, écrire, blogguer, téléphoner aux amis …

 

Puis pour ouvrir une nouvelle page professionnelle

J’ai décidé de travailler dans le secteur alimentaire par goût pour la science des aliments et dans un bureau par goût de l’écriture… mes débuts professionnels m’ont permis de m’épanouir dans ces domaines. Puis j’ai goûté, par choix et intérêt pour l’humain, aux joies du management… Mais devenue Maman, mes priorités ont changé, mes exigences aussi… Corriger des fautes d’orthographe et envoyer des mails urgents truffés de jargon pédant me semble loin de l' »écriture ». Je peine à expliquer à Bibounette l’intérêt de mon travail car je n’en vois aucun à aider des gens qui, la tête dans le guidon, se croient investis d’une mission alors qu’ils n’ont pour but que d’accumuler de l’argent… J’ai envie de retrouver juste un peu de (bon) sens…

Rien de grandiose dans un premier temps mais un travail dans une équipe sympa, où mes compétences seraient valorisées, où j’aurais quelques responsabilités suffisamment gratifiantes pour me sentir utile, mais pas trop pour ne pas avoir à laisser le travail empiéter sur ma vie de famille, un travail près de l’école de ma fille, un travail au service de l’intérêt général, un travail sérieux qui ne se prend pas au sérieux, des missions qui n’aillent pas à l’encontre de mes valeurs (bon, vous l’aurez compris, un travail aux antipodes de mon poste actuel 😉…)

En bref, je ne suis pas ambitieuse, j’ai juste l’ambition d’être cohérente et heureuse…

 

Et en rêve ?

Je n’oublie pas les rêves mais je suis prudente et je me lance si et seulement si je suis prête et sûre…

Qu’est-ce qui me passionne? L’éducation de mon enfant, les animaux, la déco, la psychologie et l’écriture

Puis-je en faire mon métier? Je ne pense pas, du moins pas tout de suite, pas seulement, cela demande à être mûri…

Car j’aime :

La pédagogie, l’éducation… mais je suis bien incapable de supporter un groupe d’enfants

La puériculture… mais pas sur le mode consumériste

La psychologie… mais je suis (encore) une éponge à émotions… Si j’étais psy, je serais la reine du contre-transfert…

Les animaux en détresse que je veux tous sauver… mais je suis (toujours) une éponge à émotions, incapable d’en laisser un de côté, détruite si l’un est malade… alors pour le refuge pour animaux en détresse, qui reste un vrai projet auquel je réfléchis chaque jour, il me reste à me forger, m’entourer, économiser pour pouvoir accueillir le plus grand nombre…

IMG_1778

La déco, c’est plus léger… mais pas forcément rémunérateur pour autant (oui, je sais, mon but n’est pas d’accumuler de l’argent mais mon but n’est pas non plus de mettre ma famille dans des difficultés financières…)

L’écriture… encore moins (vive l’auto-édition)

La laine… mais Mamoulia et Fool de Wool l’ont déjà fait et je ne me sens pas du tout l’âme d’une chef d’entreprise…

Il n’empêche, je ne vivrai peut-être pas de mes rêves au sens de mon banquier… mais ma vie sera peuplée de mes rêves… 😍

 

Et vous quels sont vos rêves?

 

 

Des jours avec et des jours sans

 

image

Apprendre à lâcher prise et à cueillir les roses de la vie

Mercredi, c’était sans, Bibounette et moi levées du mauvais pied, traînant notre fatigue tout le jour durant, entraînant son lot de « pas dodo », d’incompréhensions et de petits mauvais choix, et pour clore la journée en beauté, la voisine qui pulvérise tous azimuts ses produits chimiques dans le jardin mitoyen sur le mode « mais tout le monde pulvérise des x-icides  » « euh non, pas les gens que je fréquente, en particulier ceux qui ont un cerveau, ou des enfants, ou des animaux de compagnie, ou une vague conscience de l’intérêt de la faune sauvage, ou du linge qui sèche dehors »…ambiance…
Jeudi, la visite de la future école de Bibounette. Ponctuée par un « veux y aller ». Des nouvelles de contacts professionnels un peu perdus de vue et sollicitant aujourd’hui mon expertise. Ce soir à la crêperie, le regard profond, ma fille qui me dit pour la première fois « on partage ». En rentrant, un colis d’un jouet vintage, copie d’un de ceux de mon enfance, Bibounette aux anges, le sourire jusqu’aux oreilles qui me répète plusieurs fois « merci maman » #happy #ichbinfroh

Ma passion du vintage : vive Marinette !

 

 

Ceux qui me suivent sur IG ont dû remarquer en arrière-plan mon intérieur vintage… Ce qui aurait pu faire fuir d’autres visiteurs a créé mon coup de cœur pour cette maison, dans son jus, chic et authentique…

J’ai toujours eu une passion pour le vintage, ma madeleine de Proust, qui à l’époque s’appelait plus « démodé » que « charme suranné ». Par chance, aujourd’hui, c’est être « tendance »…

Je m’en moque un peu car mon goût a toujours été assumé, à la fois côté sentimental et côté esthétique. Ce qui me plaît dans le fait que la mode est venue au vintage, outre la satisfaction d’être un peu précurseur, c’est la joie de trouver beaucoup plus facilement de quoi me faire bondir de joie! C’est le fait que ma préoccupation de choix éthiques rejoigne mon goût esthétique! C’est de faire vivre et revivre des objets fabriqués en un temps où ils étaient moins nombreux, de plonger plus facilement dans l’histoire, les histoires.

Ma dernière trouvaille (merci IG!) c’est par ici : les ateliers de Marinette, une boutique à Lyon (un peu trop loin de chez moi, ouin) et un e-shop (youpie). Toute un univers qu’on respire… même en ligne!

En vente, des stocks anciens d’épicerie, usine, etc chinés pour nous, pour vous! de multiples petits objets et de plus grosses pièces, de quoi parfaire sa déco ou créer une sublime panière de loose parts pour Bibounette…

De la verrerie, de la quincaillerie, des bobines, des caisses, des boîtes, des buvards… Des objets authentiques, de belles matières nobles, du fabriqué en France comme on n’est fait plus… du plastique sans doute plein de BPA mais quand ma fille aura mangé son quinzième petit avion issu d’un stock d’usine, j’aviserai…

Bref, je vous préviens, si vous ouvrez la page de Marinette, vous allez succomber… D’autant que si vous êtes amenés à les contacter pour plus de renseignements, derrière la page web se cache un service attentionné…

Alors, bon shopping !

 Je précise que cet article, comme le reste du contenu du blog, n’est pas sponsorisé

Mon Instagram

Motricité fine #nendeplaiseacertainsonnajamaisfinidesexercer #jesurveillequelechienytrouvesoncompte #toddleranddog #toddlerlife Ma douce qui a spontanément proposé à un petit garçon de la rejoindre pour profiter du tour de manège : "viens y a de la place ici" #toddlerwords #toddlerlife Et d'un entraînement pour imiter Ballerina #todderlife #danse #ballerina #latergram Un #latergram d'une soirée en terrasse ce Jeudi #toddlerlife

Catégories