//
Archives

Animaux

Ce tag est associé à 9 articles

Démissionner, ambitionner

En Janvier, j’ai décidé de démissionner. En Février, je l’ai fait…

Mais pour quoi faire ?

 

D’abord pour prendre du temps et trier l’essentiel

Prendre le temps de faire du tri dans ma maison et dans ma tête.. apprendre à moins consommer aussi

Prendre en particulier le temps de trier nos photos… parmi la montagne amoncelée

Prendre le temps de mettre sur les rails notre projet de maison d’hôtes, pour la partie qui m’incombe, à savoir l’aménagement et la déco, la promo, le livret d’accueil…

IMG_0002

Offrir à Bibounette des grandes vacances d’été à la campagne, je suis tellement nostalgique de mes propres « grandes vacances »

IMG_0971

Etre libre de tout engagement professionnel au moment de sa rentrée à la grande école (euh, Petite section)

Prendre le temps de me faire plaisir au gré du vent et non plus selon le programme préétabli dans la fenêtre prévue à cet effet. J’ai vraiment besoin de relâcher cette pression de la course effrénée contre la montrer et du chronomètre qui court dans ma tête même pendant les moments de « détente »

Et donc prendre le temps de coudre, écrire, blogguer, téléphoner aux amis …

 

Puis pour ouvrir une nouvelle page professionnelle

J’ai décidé de travailler dans le secteur alimentaire par goût pour la science des aliments et dans un bureau par goût de l’écriture… mes débuts professionnels m’ont permis de m’épanouir dans ces domaines. Puis j’ai goûté, par choix et intérêt pour l’humain, aux joies du management… Mais devenue Maman, mes priorités ont changé, mes exigences aussi… Corriger des fautes d’orthographe et envoyer des mails urgents truffés de jargon pédant me semble loin de l' »écriture ». Je peine à expliquer à Bibounette l’intérêt de mon travail car je n’en vois aucun à aider des gens qui, la tête dans le guidon, se croient investis d’une mission alors qu’ils n’ont pour but que d’accumuler de l’argent… J’ai envie de retrouver juste un peu de (bon) sens…

Rien de grandiose dans un premier temps mais un travail dans une équipe sympa, où mes compétences seraient valorisées, où j’aurais quelques responsabilités suffisamment gratifiantes pour me sentir utile, mais pas trop pour ne pas avoir à laisser le travail empiéter sur ma vie de famille, un travail près de l’école de ma fille, un travail au service de l’intérêt général, un travail sérieux qui ne se prend pas au sérieux, des missions qui n’aillent pas à l’encontre de mes valeurs (bon, vous l’aurez compris, un travail aux antipodes de mon poste actuel 😉…)

En bref, je ne suis pas ambitieuse, j’ai juste l’ambition d’être cohérente et heureuse…

 

Et en rêve ?

Je n’oublie pas les rêves mais je suis prudente et je me lance si et seulement si je suis prête et sûre…

Qu’est-ce qui me passionne? L’éducation de mon enfant, les animaux, la déco, la psychologie et l’écriture

Puis-je en faire mon métier? Je ne pense pas, du moins pas tout de suite, pas seulement, cela demande à être mûri…

Car j’aime :

La pédagogie, l’éducation… mais je suis bien incapable de supporter un groupe d’enfants

La puériculture… mais pas sur le mode consumériste

La psychologie… mais je suis (encore) une éponge à émotions… Si j’étais psy, je serais la reine du contre-transfert…

Les animaux en détresse que je veux tous sauver… mais je suis (toujours) une éponge à émotions, incapable d’en laisser un de côté, détruite si l’un est malade… alors pour le refuge pour animaux en détresse, qui reste un vrai projet auquel je réfléchis chaque jour, il me reste à me forger, m’entourer, économiser pour pouvoir accueillir le plus grand nombre…

IMG_1778

La déco, c’est plus léger… mais pas forcément rémunérateur pour autant (oui, je sais, mon but n’est pas d’accumuler de l’argent mais mon but n’est pas non plus de mettre ma famille dans des difficultés financières…)

L’écriture… encore moins (vive l’auto-édition)

La laine… mais Mamoulia et Fool de Wool l’ont déjà fait et je ne me sens pas du tout l’âme d’une chef d’entreprise…

Il n’empêche, je ne vivrai peut-être pas de mes rêves au sens de mon banquier… mais ma vie sera peuplée de mes rêves… 😍

 

Et vous quels sont vos rêves?

 

 

Des jours avec et des jours sans

 

image

Apprendre à lâcher prise et à cueillir les roses de la vie

Mercredi, c’était sans, Bibounette et moi levées du mauvais pied, traînant notre fatigue tout le jour durant, entraînant son lot de « pas dodo », d’incompréhensions et de petits mauvais choix, et pour clore la journée en beauté, la voisine qui pulvérise tous azimuts ses produits chimiques dans le jardin mitoyen sur le mode « mais tout le monde pulvérise des x-icides  » « euh non, pas les gens que je fréquente, en particulier ceux qui ont un cerveau, ou des enfants, ou des animaux de compagnie, ou une vague conscience de l’intérêt de la faune sauvage, ou du linge qui sèche dehors »…ambiance…
Jeudi, la visite de la future école de Bibounette. Ponctuée par un « veux y aller ». Des nouvelles de contacts professionnels un peu perdus de vue et sollicitant aujourd’hui mon expertise. Ce soir à la crêperie, le regard profond, ma fille qui me dit pour la première fois « on partage ». En rentrant, un colis d’un jouet vintage, copie d’un de ceux de mon enfance, Bibounette aux anges, le sourire jusqu’aux oreilles qui me répète plusieurs fois « merci maman » #happy #ichbinfroh

2 ans !

Médiation animale

Je reproduis ici un communiqué de la fondation Sommer, relatif à la médiation animale

image

Du 11 au 13 juillet prochain, la France accueillera le 14ème congrès de l’International Association of Human – Animal Interaction Organizations (IAHAIO).

Une reconnaissance de la place qu’occupe aujourd’hui la médiation animale dans notre pays, confirmée par le nombre de communications qui seront présentées à cette occasion par des acteurs nationaux : 38 communications françaises sur 177 émanant de 22 pays.
L’organisation de la manifestation a été confiée à la Fondation Adrienne et Pierre Sommer qui, depuis ces quinze dernières années, s’attache à promouvoir l’apport des animaux domestiques ou familiers à des populations confrontées à des handicaps sociaux, physiques, mentaux, sensoriels ou psychiques.
Aujourd’hui, la communauté internationale reconnaît le bénéfice subtil mais essentiel que peuvent nous apporter les animaux, là où l’aide humaine seule atteint parfois ses limites.
En France, c’est notamment le cas pour les institutions d’accueil des personnes âgées, soutenues par la Fondation Sommer jusqu’à ce qu’elles soient en mesure de mettre en place et financer de façon autonome des actions de médiation animale aujourd’hui presque généralisées.
C’est aussi le cas pour des institutions où, il n’y a pas si longtemps, on n’aurait pas envisagé d’introduire des animaux : les hôpitaux (notamment hôpitaux psychiatriques) ou les prisons (10% des prisons mettent aujourd’hui en place des programmes de réinsertion incluant un volet médiation animale).
C’est encore le cas pour les fermes pédagogiques qui s’ouvrent de plus en plus souvent à l’accueil de jeunes victimes de handicaps physiques et mentaux ou le milieu scolaire au sein duquel la Fondation diffuse chaque année plus de 6.000 documents éducatifs.
Le congrès de l’IAHAIO constituera pour la France et la Fondation Adrienne et Pierre Sommer une réelle opportunité de mieux faire connaître la médiation animale en tant que discipline à part entière au service du bien-être humain.

A propos de la Fondation Adrienne et Pierre Sommer :
La Fondation Adrienne et Pierre Sommer est, aujourd’hui en France, la seule organisation à but non lucratif, privée et indépendante, qui soutient le développement de pratiques fondées sur les interactions positives entre l’humain et l’animal domestique ou familier.
Par la médiation animale, la Fondation entend promouvoir le mieux-être et l’intégration des plus vulnérables : enfants ou adultes fragilisés par la maladie ou le handicap, jeunes en errance, détenus en réinsertion, personnes âgées dépendantes…
Au cours des 10 dernières années, elle a soutenu, initié ou coproduit plus de 600 programmes à travers la France dans les champs scientifiques, éducatifs, médico-sociaux et sanitaires.
Très active au plan international, la Fondation Adrienne et Pierre Sommer est membre de l’IAHAIO (International Association of Human – Animal Interaction Organizations).

A propos de l’IAHAIO (International Association of Human – Animal Interaction Organizations) :
L’IAHAIO est une organisation internationale non-gouvernementale regroupant 54 pays-membres et 20 membres associés.
L’IAHAIO a pour mission de promouvoir les interactions Homme – Animal grâce à la recherche, l’éducation, la collaboration entre ses membres, les décideurs, les cliniciens, les institutions de médiation animale et le grand public.
L’association organise une conférence internationale tous les trois ans.

Son salon de l’agriculture

Premier salon de l’agriculture pour Bibounette cette année

Récit en images :

* les regarder téter

Savourer le contact avec maman


Observer encore


En regarder d’autres et immortaliser l’instant

Puis en faire le récit à la crèche le lendemain…

Breastfeeding quand tu nous tiens!

*les regarder dormir

En se faisant des câlins

Pour apprivoiser le sommeil… Les yeux bien à l’abri sous les oreilles… Euh Maman, ça je vais avoir du mal…

* ouvrir la cage aux oiseaux


*et aimer tout autant le lapin disqualifié que la vache médaillée

Bonjour Septembre !

Bonne rentrée à tous…
Je me souhaite de trouver le temps d’être un peu plus présente ici, et en attendant rendez-vous sur Instagram !

image
Le mois où la ferme pédagogique et les livres d’images prennent le relais des vacances à la campagne…

Bonjour Août !

Août pour nous, c’est le mois des grandes vacances à la campagne

image

Alors, en Août, je voudrais :
– voir et voir ma fille avec des moutons, des vaches, des chèvres
– voir la famille et les amis
– voir des spectacles de rue
– visiter l’atelier de Cerise et Compagnie
– danser avec mon homme et voir ma fille danser
– déguster des produits de pays
– coudre le superbe tissu Myllymuksut
– écrire, oui, enfin prendre le temps d’écrire

A suivre…

Sensibilité

image

C’est officiel depuis la parution au Journal Officiel du 17/02/2015 de la loi portant la reconnaissance du caractère vivant et sensible de l’animal dans le Code civil, où les animaux sont définitivement reconnus comme des « êtres vivants doués de sensibilité »

image

Le 17/02, c’était l’anniversaire de Papacahuète et les 11 mois de Miss Bibounette… Joli signe que la République reconnaisse enfin ce jour-là ce que Bibounette sait depuis qu’elle les a rencontrées du haut de ses 3 jours : son chat et son chien font partie intégrante de notre famille !

image

Dix mois, dis-moi…

image

Tu viens de faire tes premiers pas
Tu es une petite fille très décidée
Tu t’exprimes beaucoup depuis toujours
Tu souris jusqu’aux oreilles
Tu souris avec tes yeux
Tu nous offres des éclats de rire malicieux
Tu sais sauter au cou pour un énorme câlin en remuant du popotin
Tu sais choisir le sein le plus plein, signifier que tu as terminé en attrapant ta tut pour la nuit et tendre les bras pour rejoindre ton lit
Tu sais demander un câlin tétée et vite repartir crapahuter
Tu aimes te mettre à table avec les grands
Tu aimes grignoter ton pain et donner le petit morceau restant à ton chien adoré
Tu aimes tant « parler » à tes animaux, pousser à leur intention de petits cris pleins de sourires
image
Ce sont eux aussi qui t’ont motivée dans tes premiers efforts de motricité : il y a longtemps déjà tu t’es retournée pour la première fois pour mieux voir le chat, et c’est tellement amusant de poursuivre chat et chien à 4 pattes
image
Tu aimes observer les coussinets de ton chien et les comparer étonnée avec tes petits pieds potelés
image image
Tu aimes regarder tes mains, étudier le mouvement de tes doigts glissant sur un ruban ou attrapant de petites miettes, tu apprends à faire bravo en frottant tes mains

Tu aimes tant la musique, grâce sans doute à ton papa et à Pierre Chemin
image

Grâce à toi surtout…
Car, comme René Barjavel, je pense que c’est toi qui es dans le vrai : « Il serait peut-être bon, il serait peut-être temps de se demander si la perfection n’est pas dans l’enfance, si l’adulte n’est pas qu’un enfant qui a déjà commencé à pourrir… » René Barjavel, La nuit des temps

Et tu sais quoi :
Je craignais d’oublier tous ces moments, toutes ces découvertes progressives, tout cela qui te construit et me fait grandir, et puis soudain une évidence : bien sûr, nous n’oublierons pas, puisque tu ES le souvenir, tu portes en toi tout ton parcours

Longtemps, je ne comprenais pas tous ces gens assénant aux nullipares qu’il n’y a rien de plus beau qu’avoir un enfant… Je n’approuve toujours pas, mais ce que je sens au plus profond de moi, c’est qu’il n’y a pas de plus beau cadeau à recevoir que d’accompagner un petit être dans sa découverte du monde… C’est une grosse responsabilité que d’accepter ce cadeau, encore plus de provoquer cette rencontre, c’est un défi sans cesse renouvelé, c’est aussi une incitation à grandir…

Merci Bibounette, du haut de tes Dix mois, de m’apprendre tout cela…

Et surtout continue : Dis-moi…

Mon Instagram

Une erreur s'est produite à la récupération des images Instagram. Nous renouvellerons la tentative dans quelques minutes.

Catégories