//
Archives

montessori

Ce tag est associé à 8 articles

Geburtstag

Ma fille, ma grande fille…

Il y a 3 ans, au terme d’une douce nuit et d’une folle et tendre journée, je te déposais avec l’aide de ton papa sur mon ventre et je te regardais te blottir contre mon sein… Je guettais déjà tes expressions, je t’écoutais et je te laissais me guider dans cette incroyable aventure : devenir maman… Tu ouvrais des yeux en amande et tu ouvrais grand la bouche, petit à petit tu as ouvert et rempli mon cœur de sentiments nouveaux et beaux… Tu as ouvert beaucoup de questionnements aussi, des moments de doute, des questions de place mais surtout une certaine plénitude que je ne connaissais pas… Alors en ce mois de Mars, nous fêtons tes 3 ans mais je te laisse faire volontiers quand tu me dis : « à ton tour Maman » et que tu me chantes « Joyeux anniversaire ». Car oui, c’est aussi un peu mon anniversaire, mon anniversaire de Maman… Ce n’est pas l’anniversaire du plus beau jour de ma vie mais c’est l’anniversaire du premier jour qui a éclairé ma vie d’un jour nouveau… Et chaque jour, comme j’aime te voir grandir!

FullSizeRender


Pour cet anniversaire,  comme c’est le cas depuis 3 ans, nous avons passé la journée ensemble, toi, ton papa et moi…

Nous avons raconté célébré le début de la journée avec un petit rituel montessorien  mon histoire pour ton anniversaire. Evidemment, au fur et à mesure que tu grandis, ton intérêt se porte sur de nouvelles choses, tu commences à mesurer le temps qui passe, tu identifies clairement le bébé que tu as été et qui a grandi, tu identifies les saisons et l’entrée du printemps qui coïncide avec ton anniversaire. Et tu aimes toujours autant souffler les bougies!

Bougies que tu comptes désormais !

IMG_1340

J’aime cette cérémonie car elle ancre la célébration non pas seulement dans les festivités mais dans l’anniversaire de la naissance

IMG_1341

c’est-à-dire la récurrence de la date et le temps qui s’écoule avec la révolution des saisons.

Elle permet aussi de comprendre pourquoi nous soufflons un certain nombre de bougies… La symbolique des bougies n’étant pas la même ici que sur la table de l’Avent… Oui, c’est complexe le temps… Et je comprends ta relative déception quand, au contraire de celles de l’Avent, les bougies d’anniversaire ont disparu dès le lendemain… pour réapparaître lors de la fête à l’école!

Nous avons aussi doucement célébré 3 ans d’allaitement et je suis devenue écoutante pour les mamans allaitantes

IMG_1339


Puis tu as découvert tes cadeaux, que j’avais cette fois triés pour éviter l’envahissement comme ce fut le cas à Noël

IMG_1308

Ainsi tu as effectivement pu profiter de chacun :

*une peluche chien que tu as toi-même choisie au magasin et pour laquelle tu as appris à patienter avant de la retrouver dans son paquet cadeau… au sortir du paquet elle avait d’ailleurs une grosse envie de caca / pâte à modeler…

*un garage que tu avais aussi désigné avec tes yeux brillants mais que tu ne nous avais pas vu emporter… j’ai vu la surprise et ressenti la réflexion intense qui t’a animée quand tu l’as découvert : mais comment papa et maman ont-ils pu cacher ce grand garage dans leur tout petit sac à dos…

IMG_1294

*des poupées sexuées qui m’ont valu bien du tracas (si vous me suivez sur IG, vous avez peut-être eu vent de l’histoire).

IMG_1343

En bref, sur un marché de Noël, je pensais avoir acheté une fille et un garçon et en les déshabillant, j’avais découvert… 2 garçons… Par chance, le fabricant artisanal espagnol Nines d’Onil a accepté de me faire parvenir un poupon fille… J’ai donc pu te les offrir pour ton anniversaire et faire un petit test… En les découvrant habillés, tu as remarqué qu’il y avait un garçon et une fille… Je t’ai alors demandé où était la fille et, alors que tu adores le bleu et choisis toujours cette couleur pour t’habiller, tu m’as désigné… le poupon habillé en rose… Stéréotypes sociétaux quand tu nous tiens…. Induits par l’école? déjà? Toujours est-il que, quand, en les déshabillant, tu as découvert que j’avais habillé le garçon en rose et la fille en bleu, tu t’es empressée de rectifier la situation…. Don’t act…

*Une loupe binoculaire qui suscite régulièrement ton intérêt depuis que tu l’as découverte

*Cette fois, tu as même apprécié les vêtements offerts : un peignoir bleu et un t-shirt chien, ça ne pouvait que plaire !


Nous avons aussi mangé un de tes gâteaux préférés

IMG_1338

Et même en l’absence de fève 😉 tu as revêtu ta jolie couronne de reine de la fête (merci Julie Fée des bulles / Welcôme atelier pour ta célérité!)

Nous avons doucement profité de la journée, en famille, avec toute la tribu

Joyeux Anniversaire Bibounette !

IMG_1348

Tout vient à point…

À traîner sur la blogosphère, j’ai accumulé en idées et en matériel des quantités astronomiques de propositions et de matériel…

Et aujourd’hui, j’en arrive à une conclusion essentielle : tout vient à point à qui sait attendre…

Avec 2 réflexions qui se complètent :

  • En lisant les nombreuses listes de Noël sur mes blogs préférés, j’en ai vu une qui m’a donné à réfléchir, non sur son contenu lui-même, mais par les commentaires l’accompagnant. Cette maman pratiquant l’IEF y signalait que sa liste de Noël ne comportait que des loisirs et non pas du matériel pédagogique… c’est alors que je me suis aperçue que je n’avais pas conscience de cette différence, que je me procurais à l’intention de Bibounette l’un et l’autre, sans faire une claire distinction, lui proposant ces différents matériels de la même façon, avec plus ou moins de succès. Il en va ainsi du matériel de comptage par exemple, notamment celui trouvé chez Wesco qui justement fournit… les écoles!

img_1493

Alors je me suis aperçue que j’ai investi dans ce matériel en lisant des blogs de mamans en IEF… Et je suis en train de me dire que, Bibounette, qui va elle à l’école, a peut être plus besoin et envie à la maison  de créativité, de jeu libre que d’apprentissages scolaires!

Ceci dit, quand elle me pose des questions sur les nombres, je suis contente de pouvoir sortir le matériel, trouvé sur le net ou créé home-made (comme la boîte à trier et dénombrer que je suis quand même contente d’avoir commandée à son grand-père)…

img_1496

Et comme je ne sais jamais exactement ce qu’elle aborde précisément à l’école, je suis contente d’avoir du matériel sous la main à lui proposer, pour le cas où elle serait en demande. Bien sûr, au fur et à mesure qu’elle grandit la demande se fait plus précise et c’est pour moi bien plus confortable…

Certes je m’aperçois que la première rencontre avec le matériel pédagogique est souvent facilitée par le cadre apporté par l’école, le groupe (ou d’ailleurs, je présume, le cadre posé par l’IEF), cadre absent quand le matériel pédagogique est proposé au milieu des jouets sans réflexion sur l’ambiance de travail. Mais elle est heureuse de retrouver à la maison du matériel qu’elle a connu à l’école ou des compléments qui l’aident à intégrer ses apprentissages… ou à faire l’école à Maman!

Bien sûr, je devrais vite être libérée de ces questionnements existentiels puisqu’elle fera elle-même ses listes d’envies et nul doute qu’elle saura de mieux en mieux exprimer ses préférences et qui sait, peut-être réclamera-t-elle aussi du matériel pédagogique! En attendant, comme chez nous le père Noël n’est qu’une belle histoire, nous avons un magasin de jouets comme terrain de jeu et de repérage des goûts

img_1494

Bref, tout vient à point à qui sait attendre…

 

  • La seconde réflexion qui me vient, c’est qu’en grandissant, Bibounette se réapproprie de plus en plus mes propositions pour inventer seule

J’avais tendance à culpabiliser de ne pas être capable de susciter son intérêt, à force de voir les chers bambins sur la toile friands d’activités préparées par des mamans inventives. Je m’aperçois aujourd’hui que j’ai tendance à m’inspirer sans même m’en apercevoir d’activités prisées par des bambins souvent plus grands, que chaque enfant a ses préférences et son rythme, que souvent avec les enfants il s’agit de répéter pour les voir s’approprier les choses…

En regardant Bibounette grandir, je vois désormais germer les petites graines semées au fur à mesure, qu’elles a bien captées alors qu’elle n’avait pas l’air d’y prêter attention…  Ainsi elle est désormais capable, en regardant un dessin animé, d’aller chercher spontanément ses figurines, livres ou jeux sur le même thème, ce qui était mon souhait mais ne prenait pas avant!

img_1495

Bref, tout vient à point à qui sait attendre…

 

Alors, je continue à semer sans me mettre de pression inutile… et qu’est-ce que j’aime la voir grandir et élaborer ses choix…😍

Et chez vous, quel est votre rythme? 🏃🚶💃

 

 

1, 2, 4, 6

 

 

1, 2, 4, 6, Bibounette se passionne ces jours-ci pour les chiffres, ceux de l’ascenseur et de l’horodateur jusqu’à 10, ceux du dénombrement dans son quotidien : un, deux, trois (« roa »), et pourquoi pas 4 et 6, parce que c’est plaisant à prononcer et qu’elle sent bien que ça nous plaît.

Alors j’ai concocté quelques propositions ci-dessous en images

 

 

image

A suivre…

J’étofferai l’article avec mes prochaines idées et notamment l’accueil que réservera Bibounette à quelques bouquins en cours de livraison…

Comme j’aime concocter des propositions pour elle 😍 et la voir s’enthousiasmer ou les balayer d’un revers de main comme pour dire « essaye encore maman »! 😘

Mon histoire pour ton anniversaire

Le 17 Mars est un jour particulier.
C’est un jour pour se souvenir du tout petit bébé que tu as été.

image
Un jour, le soleil était haut dans le ciel comme aujourd’hui, la température et le vent sur la peau était aussi un peu comme aujourd’hui.

img_0551

C’était la même saison de l’année, ce moment particulier entre l’hiver où il fait très froid et le printemps où les jours deviennent plus lumineux, la nature s’éveille et les oiseaux chantent.
Ce moment là se produit chaque année, il revient et on le fête avec joie. Nous allons célébrer cela ensemble.

Ci-dessous mon interprétation libre d’une cérémonie d’anniversaire Montessori

Allons parcourir ensemble le tapis des saisons, tu verras que les saisons se succèdent et reviennent.

image.jpeg

Nous allons commencer ici, au moment de ta naissance, tu sais, tu étais alors bien au chaud dans le ventre de maman comme le bébé en ce moment dans le ventre de N. et puis, par une belle journée dont nous avons goûté chaque moment, tu es sortie du ventre de maman , papa était là pour t’accueillir. Nous étions très heureux de te rencontrer, de pouvoir te prendre dans nos bras et te câliner. Regarde comme tu étais belle et douce, tu étais toi, déjà, et c’est parfait comme ça.

Je vais te montrer avec ces photos prises chaque mois combien tu as grandi.[décrire les photos]

Regarde, nous avons déjà fait un tour! Tu veux connaître la suite de l’histoire? [disposer les photos de l’année suivante]

Regarde, tu reconnais le décor, nous avons déjà fêté le premier tour l’an dernier [décrire la suite des photos]

Et voilà, tu as fini le 2ème tour! Tu as 2 ans!
Est-ce que tu veux souffler des bougies pour célébrer ça?

[Disposer la couronne des mois sur le tapis des saisons]

image
Regarde, sur cette couronne aussi on voit les différentes périodes de l’année…
En Mars, c’est le mois des hirondelles qui annoncent le printemps
En Avril, celui du poisson d’Avril
En Mai, le muguet
En Juin, le feu de la Saint-Jean au moment du solstice d’été et de la fête de ta conception
En Juillet, les cerises
En Août, la fête du pain dans ta campagne
En Septembre, la cueillette des pommes
En Octobre, celle des champignons
En Novembre, les citrouilles
En Décembre, le sapin de Noël
En Janvier, la neige au plus froid de l’hiver
En Février, on se déguise pour le carnaval

Oh! Nous avons déjà fait un tour, on peut placer un 1 au mois de Mars et souffler une bougie

Et si on fait un 2ème tour, on peut ensuite placer un 2 et souffler à nouveau la bougie!

Cette bougie qui te ressemble est pour toi [placer sa bougie au centre de la couronne ]

img_0552

Joyeux anniversaire Bibounette !

2 ans !

Proposition, pression et dépression

Epuisement maternel
Voici déjà quelques jours que je suis en pleine réflexion, suite à la lecture de l’article de Madame Déjantée « Nous sommes toutes des menteuses de mère en filles »
Le foisonnement de la pensée autour de la petite enfance est très récent. C’est un progrès indéniable, un espoir de lutter contre la violence éducative ordinaire, un espoir pour l’humanité tout entière comme l’expose Olivier Maurel
Mais c’est aussi sur les épaules des parents une incroyable pression, un fardeau bien trop lourd pour 2 personnes seulement. Il faut garder en mémoire que les enfants ont été ou sont encore souvent élevés par un groupe : les générations entremêlées autrefois, encore aujourd’hui parfois dans le monde rural, les familles entremêlées sur d’autres continents. Est-ce à dire qu’il faut réinventer la vie en communauté comme dans certains pays nordiques ? Il faut en tout état de cause trouver des relais, des soutiens extérieurs car même avec les meilleures intentions, la tache est trop rude pour une ou 2 personnes.
Et pour les parents, il s’agit de trouver un équilibre, d’établir des priorités. Sur ce thème, le commentaire de Célia que je retranscris ici m’a particulièrement parlé : « je me dis que tous les choix éducatifs que certain-e-s qualifient d’”alternatifs” (je parle en particulier de la pédagogie Montessori, des choix alimentaires, des choix de vie genre pas de tv etc…) me permettent personnellement de m’épanouir en tant que maman, même si paradoxalement je peux être épuisée par moments. C’est finalement assez égoïste mais je crois que d’aussi loin que je me souvienne, les gosses (des autres), ça m’a toujours ennuyé. Et puis j’en ai fait […] Mais c’est pas pour autant que je me suis passionnée plus pour les jeux d’enfants, les délires d’enfants, etc… quand ma fille de 3 ans veut aller au parc, j’y vais parce que c’est son désir et que l’important, c’est elle mais je m’ennuie profondément […]pratiquer quelques activités Montessori, faire travailler mon imaginaire pour inventer des activités originales, aller voir des expos etc… au-delà de l’intérêt que j’y vois pour mes enfants, c’est aussi une manière de prendre soin de moi et d’être (un peu) égoïste en faisant des trucs qui me font pas trop chier. […] c’est vrai que par moments je me dis que tout serait plus simple si je mettais ma gosse devant la téloche avec un paquet de chips. Mais en fait non. A bien y réfléchir, non, vraiment.
En revanche, là où c’est vraiment un truc pervers, c’est lorsque dans des moments difficiles, on a pas le choix que de revoir nos modes éducatifs […] j’ai été tellement débordée qu’on a rangé Montessori au placard […] Et puis doucement, j’ai réalisé ce côté “je me fais (un peu) plaisir en faisant du Montessori and co” mais que l’important restait l’ambiance d’amour (je sais pas comment dire autrement) qui pouvait régner dans la maison […] du temps à rire et faire des bisous, des blagues pourries et des chatouilles, à lâcher prise […] Je n’ai pas lâché mes idéaux (parce que vraiment, j’ai réalisé que ça ne m’aiderait pas du tout) mais j’ai établi des priorités. »

Alors oui, je passe énormément de temps à réfléchir à la parentalité, à lire sur le sujet, à faire des listes d’activités à inventer. Oui, je me mets la pression toute seule peut-être, oui mon idéal m’étouffe parfois et l’injonction au bonheur qu’il porte menace d’étouffer ma fille, oui il est urgent que je lâche prise.
Mais non, je ne suis pas prête à renoncer tout à fait à mon idéal, oui Montessori et Filliozat me passionnent, non je n’ai pas 13 mois et la patience de ma fille avec ses jeux répétitifs
Donc merci à Célia de me proposer une clef d’équilibre : garder la spontanéité en tout. Savoir regarder ma fille être, m’en émerveiller, me laisser happer par ce bonheur. Savoir parfois pousser la réflexion, mais sur le même mode spontané et non parce que c’est une urgente obligation pour me sentir une maman à la hauteur.
D’ailleurs, je faisais une dichotomie entre les moments d’observation et les moments de pédagogie active mais je m’aperçois que je devrais plutôt y voir un continuum.

Proposition?
Je souhaite revenir sur les « propositions d’activités » car la lecture de certains blogs regorgeant d’activités à préparer minutieusement a largement contribué à faire chuter mon estime de soi et augmenter ma culpabilité. Comment des mamans peuvent-elles trouver l’énergie d’être aussi inventives, organisées, pour proposer chaque jour des activités aussi construites à leur progéniture ? pourquoi moi, n’en suis-je pas capable ?
D’abord, à y regarder de plus près, je m’aperçois qu’il y a là aussi sans doute quelques mensonges par omission. De l’aveu même de certaines de ces bloggeuses, on a très certainement plus tendance à bloguer sur les réussites éducatives que sur les errements.
Ensuite le contexte de ces mamans est peut-être différent du mien : combien de fois ai-je déploré ne pas avoir eu le temps de construire telle ou telle activité le week-end pour m’apercevoir le Lundi qu’elle était proposée par notre excellente micro-crèche ? Bibounette a la chance de fréquenter cette crèche durant la semaine : cela lui impose un certain rythme mais lui permet aussi de disposer de matériel et d’activités pédagogiques. Alors le week-end, je m’aperçois qu’elle a plus besoin de ma présence et du respect de son rythme naturel que d’un enchaînement d’activités sophistiquées… D’ailleurs ce que j’ai retenu d’une récente rencontre avec un éducateur Montessori, c’est « mais laissez donc faire la structure ! Il y maintes façons d’appliquer la pensée de Maria Montessori à la maison, dans l’aménagement de l’espace, dans la façon de « faire avec », mais de grâce abandonner les plateaux, la structure est là pour ça ! »
Et surtout a posteriori peut avoir l’air très construite et très préparée, une activité plus ou moins banale inventée par l’enfant. J’ignore si c’est effectivement l’explication mais en tous cas, cela me permet non seulement de lâcher prise mais d’adapter des principes à mes convictions profondes (et non l’inverse).
En effet, quoi de plus beau que de se retrouver guide sur le chemin choisi par l’enfant. C’est ainsi que je vivrai ma passion montessorienne désormais. Non pas à tout crin accumuler le matériel, lister des activités à faire absolument à tel âge mais continuer à me documenter pour savoir mieux percevoir chez ma fille telle ou telle initiative et prolonger son envie propre par telle ou telle proposition complémentaire. Une vraie proposition complémentaire, un accompagnement et non pas une proposition ex nihilo qui vire souvent à la pression sur le parent qui se DOIT de proposer l’activité et l’enfant qui se DOIT de l’apprécier.
C’est d’ailleurs ma fille qui m’a une nouvelle fois ouvert les yeux. J’étais perdue dans mes pensées à la recherche d’une activité à proposer pour combler l’espace temps avant le bain quand soudain elle s’est saisie d’un rouleau de papier toilette. Ma première réaction a été de la stopper : « Non, on ne peut pas » (chic, on avait déjà vu la situation dans l’excellent livre de Jeanne Ashbé). Et puis finalement, je me suis sentie disponible pour accueillir ce qu’elle voudrait bien me montrer d’elle à travers son geste. J’ai donc observé. Bibounette s’est concentrée pour dérouler puis enrouler consciencieusement le papier (je ne l’avais jamais vu encore enrouler ou dérouler quelquechose, chic j’ai économisé une préparation d’activité compliquée pour l’y initier…). Quand elle a finalement maîtrisé le geste, elle s’est exercée à déchirer le papier en morceaux de plus en plus petits. Là encore le geste était précis et la concentration maximum. Entre temps, je décidais d’aller aux toilettes (dans la même pièce) : Bibounette a alors interrompu son activité pour se saisir d’un plus grand morceau et me l’apporter ! Puis de retour à ses petits papiers, elle en a caché certains sous le tapis ou dans la poche d’un peignoir pour jouer à les retrouver ensuite. Je lui ai alors tendu un récipient, qu’elle a choisi de remplir avec ses petits débris.
photopq
Morale de l’histoire : je n’aurais pas pu mieux qu’elle élaborer une activité aussi riche d’enseignements. Non seulement elle m’a bluffée mais j’ai réalisé qu’il est bien plus moteur et libérateur d’être, juste être en présence de l’autre, en présence bienveillante, que de chercher absolument à proposer en se faisant la promesse de proposer et de laisser disposer.
2ème morale de l’histoire : une fois n’est pas coutume, je raconte l’anecdote car elle m’a servi de déclic. Mais il est hors de question que j’observe désormais les activités de ma fille en ayant en tête la façon dont je pourrai m’en inspirer pour un billet de blog quotidien. J’aurais alors l’impression de biaiser la façon dont j’accueille ses trouvailles… Non, je continuerai simplement à parler ici de loin en loin de ce que j’aurai pu en digérer… Comme l’écrit Natalie dans son billet A Thousand Things To Say; A Thousand Reasons Not To Say Them, les activités de Bibounette lui appartiennent, ce qui m’appartient et dont je parle ici c’est comment elle me fait grandir avec elle.

Au final, 2 questions à se poser pour 2 exercices particulièrement difficiles
* Quand on propose, est-on capable de vraiment laisser disposer ?
* Est-on capable d’être, être simplement en présence de l’autre, en particulier quand l’autre est un petit être ?

Maison aux serrures

Pour changer des serrures du buffet et fermeture de barrière d’escalier

Parce qu’une maison permet de bien abriter doudous, peluches, personnages

Posée en hauteur car Bibounette VEUT être debout

image

Voici notre maison aux serrures faite sur mesure par Papouet le grand-père bricoleur
image

Vous trouverez des version toutes prêtes sur :
http://www.hoptoys.fr/LA-MAISON-AUX-SERRURES-p-7635-c-814_819.html
http://www.momes-ecompagnie.com/encastrements-bois/1282-maison-a-serrures-et-cles-en-bois-montessori-de-legler.html
http://www.montessoria.fr/premier-age/maison-des-serrures.html

La toilette comme une grande

Quand, comme Bibounette, bébé veut tout faire comme les grands, il y a 2 solutions pour se laver les mains et les dents

Se mettre à sa hauteur, c’est l’option bidet ou « table de toilette Montessori »
IMG_4586-0.JPG
J’aurais une préférence pour le bidet qui permet à l’enfant d’être autonome alors qu’il revient à l’adulte de remplir d’eau la cuvette posée sur la table

Ou mettre bébé à hauteur d’adulte, c’est l’option « learning tower »

IMG_4587.JPG

Chez nous, on aime les 2 mais la learning tower a de beaux jours devant elle… Plus tard Bibounette y montera seule et gagnera encore en autonomie!

Mon Instagram

Mon chien et mon cheval #todderlife Mon chien #todderlife Grimper #3ans #todderlife Ma grande fille qui grimpe désormais seule 👏 #3ans #todderlife

Catégories